Breaking News

Guerre dans l’Est : «Jamais, la RDC ne restera toujours sur la défensive» (Chef d’état-major général)

La République démocratique du Congo (RDC) ne restera toujours à la défensive face à la guerre lui imposée par le Rwanda, a soutenu vendredi le chef d’état-major général de l’armée nationale, dans une causerie morale au camp Kokolo, à Kinshasa, a appris l’ACP de source militaire.

« Aujourd’hui, nous sommes en guerre, une guerre nous imposée injustement. Nos militaires sont au front, malgré la trêve. Ils sont là pour défendre le Congo. Jamais la RDC ne restera toujours à la défensive », a dit le Lieutenant-général Christian Tshiwewe, chef d’état-major général des Forces armées de la RDC (FARDC), s’adressant aux troupes.

« Le Chef de l’Etat m’a dit : » vous êtes une armée, votre travail est de protéger la population La République démocratique du Congo (RDC) ne restera toujours à la défensive face à la guerre lui imposée par le Rwanda, a soutenu vendredi le chef d’état-major général de l’armée nationale, dans une causerie morale au camp Kokolo, à Kinshasa, a appris l’ACP de source militaire.

« Aujourd’hui, nous sommes en guerre, une guerre nous imposée injustement. Nos militaires sont au front, malgré la trêve. Ils sont là pour défendre le Congo. Jamais la RDC ne restera toujours à la défensive », a dit le Lieutenant-général Christian Tshiwewe, chef d’état-major général des Forces armées de la RDC (FARDC), s’adressant aux troupes.

« Le Chef de l’Etat m’a dit : » vous êtes une armée, votre travail est de protéger la population « . Nous le faisons et nous le ferons », a martelé le chef d’état-major général.

Rappel des troupes à l’ordre

Par ailleurs, le Lieutenant-général Christian Tshiwewe a profité de ce face à face avec les éléments des FARDC, pour les rappeler à l’ordre quant à leur comportement, en tant que militaires dignes de ce nom. « Les soldats ne peuvent pas être derrière les politiciens, sous prétexte qu’ils sont cousins ou autres. Pas de réunions politiques dans le camp, sinon vous serez arrêté.

Les élections ne nous concernent pas. Nous sommes au service de la patrie », leur a-t-il dit. « La discipline se voit d’abord à travers l’habillement et les soins corporels. Il faut se raser des barbes, et non pas comme les musiciens. Il ne faut utiliser les produits éclaircissants. Il faut porter la tenue de votre unité », a insisté le Lieutenant-général Christian Tshiwewe.

« Tu es de la force navale, portes le béret de la force navale. L’armée est unique. Restons disciplinés », a-t-il poursuivi. Sur l’utilisation abusive des soldats, il a dit : « Beaucoup des soldats sécurisent les magistrats, les grands-frères, les oncles. Les soldats sécurisent même les magasins voire les maisons des expatriés, notamment les Indiens et les Chinois. Bientôt nous lançons la patrouille, car nous avons déjà identifiés ces lieux. Nous allons arrêter les soldats et les gens qui les envoient dans ces lieux », a-t-il annoncé.

« Dans notre pays, nous avons beaucoup d’autorités. La loi nous dit ceci : il y a seulement deux personnes qui sont censées être protégées par les militaires : le président de la République et le vice-Premier ministre de la Défense », a-t-il fait remarquer. « Même le Premier ministre n’a pas de militaires. Mais un individu veut à tout prix être sécurisé par les militaires. Tu seras interpellé pour nous dire si tu es devenu le vice-Premier ministre de la Défense », a-t-il déploré.

« Commandant, contentez-vous de ce que vous gagnez. Ne tombez pas dans les erreurs », a lancé, en outre, le chef de l’EMG des FARDC. « Ne cherchez pas à devenir riches, car les militaires qui cherchent à le devenir, se retrouvent en prison. Enlevez les militaires dans les carrés miniers. Une commission descend bientôt dans les secteurs miniers pour interpeller les militaires », a-t-il annoncé.

« Nous détruisons l’armée. Dans l’armée, personne n’est riche », a-t-il ajouté. « L’armée veut aussi l’unicité dans le commandement. A partir d’aujourd’hui, aucun militaire ne peut être sans unité. Si on trouve un militaire sans unité, ce dernier sera arrêté», a-t-il conclu.

. Nous le faisons et nous le ferons », a martelé le chef d’état-major général.

Partager:

Voir aussi

SÉCURITÉ DANS L’EST: LE CHEF DE L’ÉTAT A PRÉSIDÉ LA DEUXIÈME RÉUNION DE LA TASK FORCE DU HAUT COMMANDEMENT MILITAIRE

Ce lundi 09 juillet 2024 , au Palais présidentiel de Mont-ngaliema, le Chef de l’État …