Breaking News

Tshopo: Exploitation minière illicite à Basoko, la ministre des mines suspend les activités de la firme chinoise Xiang Jiang Mining

Suite à ses activités qualifiées illicites ainsi que polluantes sur le lit des eaux de la rivière ARWIMI, territoire de Basoko dans la province de la Tshopo, le géant Chinois de mines en République Démocratique du Congo Xiang Jiang Mining SPRL voit rouge.

En effet, l’autorité de régulation du secteur minier en RDC, Madame la Ministre Antoinette N’samba Kalambay a, dans un document adressé le 25 mars 2023 au responsable de cette société, pris une décision suspendant toutes les activités d’exploitation de Xiang Jiang Mininig ainsi que la d’échéance de cette firme chinoise à tous les droits de recherches octroyés.

« Monsieur le Responsable. Par mes arrêtés Ministériels n°00236 et 00242/CAB.MIN/MINES/01/2022 du 06 juin 2022 et n°0297/CAB.MINES/01/2022 du 10 juin 2022, vous avez été déchu de vos droits de recherches», lit-on dans ce document.

«Cependant, des informations en ma possession révèlent que vous vous adonnez à l’exploitation et extraction de minerais de l’or, de diamants et des métaux rares sur le lit de la rivière ARWIMI et ce depuis plusieurs années alors que déteniez seulement des permis de recherches, du reste déchus», poursuit la même source.

Selon la Patronne des mines congolais, ce comportement récidiviste du géant chinois des mines dans cette partie du pays cause non seulement des dégâts environnementaux très importants mais aussi sont constitutifs des infractions d’activité minières illicites, de vol et du recel des substances minérales, prévues et punies ar les dispositions des articles 299 et 300 du Code Minier.

Par ailleurs, Antoinette N’samba ordonne a la Division Provinciale de mines de Tshopo de prendre des dispositions idoines pour confisquer aux mains de la compagnie chinoise, toutes les matières premières déjà exploitées, en respectant les procédures légales.

« Par conséquent, sans préjudice d’autres droits à faire valoir au profit de l’État, je suspends toutes vos activités et demande au chef de Division Provinciale des mines de la Tshopo, qui me lit en copie, de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que tous ces minerais soient confisqués dans le respect des dispositions légales et réglementaires en la matière», conclu madame Antoinette N’samba Kalambay.

Soulignons que, cette décision du ministre des mines se fonde sur le seul et unique permis de “recherches” octroyé a la firme chinoise qui exploite de l’or, le diamant et d’autres minerais dans ce territoire de la province de la Tshopo en toute illégalité.

La Rédaction

Partager:

Voir aussi

kalehe: la population de katale obligée à déménager pour éviter les risques de déménagement

le président de la Fédération de la société civile kalehe, Monsieur weragi kalibanya Jean-Pierre, appelle …