Breaking News

RECSA : « Le Rwanda, pays membre, n’a cessé de fournir en appui matériel et humain le M-23 » (P. Kazadi)

Le Vice-premier Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Peter Kazadi n’a pas manqué de faire mention de l’agression rwandaise à l’occasion de l’ouverture, ce jeudi 22 juin 2023 à Béatrice Hôtel, des travaux de la 10ᵉ réunion ordinaire du Conseil des ministres des pays membres du Centre régional de contrôle des armes légères et des petits calibres (RECSA) dont fait partie le Rwanda, grand absent de ces grandes assises qui réunissent les hauts responsables des pays membres, des points focaux nationaux et régionaux, mais aussi des officiers des forces de défense et de sécurité de la RDC.

En sa qualité de président fin mandat du Conseil des ministres du RECSA, Peter Kazadi a déploré le fait que le Rwanda voisin entrave, à travers sa guerre dans l’est, les efforts de la RDC et des autres états de la sous-région qui militent pour la réduction de la circulation illicite des Armes Légères et des Petits Calibres (ALPC).

« Il est fort regrettable que pendant que nous cherchons des voies et moyens pour réduire le fléau du trafic illicite des armes au sein de notre sous-région, le Rwanda, comme État membre de notre organisation, n’a cessé de fournir en appui matériel et humain au groupe terroriste M-23 qui sème la terreur et la désolation dans la partie est de notre pays […] Nous espérons que grâce à l’initiative internationale et régionale, le centre régional sur les armes légères et de petits calibres pour la région des grands lacs et la corne de l’Afrique, notre organisation a l’obligation de définir les activités qui soient sérieusement des solutions à cette problématique de contrôle et la gestion des armes et des munitions […] », a plaidé Peter Kazadi qui appelle le RECSA à jouer « un rôle technique et diplomatique » tout en invitant les uns et les autres au « respect de la souveraineté » de chaque état.

Pour le président du Comité consultatif technique du RECSA, qui épingle les effets collatéraux du transfert illicite des ALPC, la RDC reste déterminée à mener ce combat jusqu’au bout.

« Le transfert irresponsable des armements vers les acteurs non autorisés et les groupes armés a été à la base de la déstabilisation de notre région, principalement mon pays, pendant des décennies […] À cause de ce fléau, mon pays (la RDC, ndlr) est contraint d’engager des moyens importants qui auraient dû être consacrés aux secteurs vitaux de notre économie et à l’amélioration des conditions de vie de nos populations. C’est pourquoi notre engagement dans la région pour le contrôle des transferts internationaux d’armes, est sans appel », a rassuré Landry Tshilombo.

Cette très longue journée de travail, qui s’est clôturée tard dans la soirée, a connu deux (2) moments forts, dont la signature des résolutions de cette 10ᵉ réunion ordinaire du Conseil des ministres des pays membres du Centre régional de contrôle des armes légères et des petits calibres, mais aussi et surtout la passation, par la RDC, du flambeau de la présidence du Conseil des ministres du RECSA au Kenya qui aura un mandat de deux (2) ans renouvelables.

Pour rappel, cette 10ᵉ réunion ordinaire du Conseil des ministres du RECSA était largement préparée depuis le lundi 19 juin 2023 au cours des travaux de la 14ᵉ réunion du comité technique régional de cette même organisation, durant trois (3) jours, dans le cadre desquels s’est également tenue, le mercredi 21 juin, la cérémonie de marquage des armes à la Vice-primature de l’intérieur.

Partager:

Voir aussi

SÉCURITÉ DANS L’EST: LE CHEF DE L’ÉTAT A PRÉSIDÉ LA DEUXIÈME RÉUNION DE LA TASK FORCE DU HAUT COMMANDEMENT MILITAIRE

Ce lundi 09 juillet 2024 , au Palais présidentiel de Mont-ngaliema, le Chef de l’État …