Breaking News

Est de la RDC : L’ONU préoccupée par la grave dégradation de la situation sécuritaire, « le M23 contrôle toujours une grande partie des territoires de Masisi et de Rutshuru »

La situation sécuritaire se dégrade continuellement dans l’Est de la RDC malgré l’absence des affrontements entre la rébellion du M23 et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), a fait savoir lundi devant le Conseil de sécurité, la Sous-secrétaire générale pour l’Afrique, Martha Pobee.  Elle a souligné que le M23 continue de semer l’insécurité dans les territoires de Rutshuru et de Masisi où il contrôle de vastes zones.

«Le M23 continue de semer l’insécurité, il a ainsi tué au moins 47 civils au Nord-Kivu au cours de la période récente », a-t-elle indiqué.

C’est depuis mars qu’un cessez-le-feu entre l’armée et le M23 est en vigueur. Le « calme relatif » à Rutshuru a permis à certains déplacés de retourner dans leurs milueux.

« Jusqu’à présent, le cessez-le-feu entre le M23 et les FARDC a relativement tenu et a contribué à certains gains de sécurité. Le calme relatif dans le territoire de Rutshuru, par exemple, a permis à plus de 45.000 personnes du groupe Bishusha de rentrer chez elles », a noté la Sous-secrétaire générale.

Le M23 continue de garder ses positions dans plusieurs agglomérations dans les territoires de Rutshuru, Masisi et Nyiragongo alors que le processus de Nairobi et de Luanda enjoint la rébellion de dégarnir les territoires conquis pour les céder à la force régionale de l’EAC.

Le récent rapport du groupe d’experts de l’ONU confirme que le M23 ne s’est pas retiré des différentes positions mais a par contre renforcé ces dernières.

L’Est de la RDC est confronté à une grave crise humanitaire suite à la persistance de l’activisme des groupes armés. Les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri comptent à elles seules environ 6,3 millions de personnes déplacées depuis mars 2022.

Actualite.cd via okactu.com

Partager:

Voir aussi

Nord – Kivu : La nouvelle vision alerte sur l’insécurité grandissante mêlée au conflit coutumier en territoire de Nyiragongo

Nous ne voulons pas des astuces mauvaises après le départ du Grand père KAKOTI, certains …