Breaking News

Beni: l’armée renforce sa présence à l’ouest d’Oicha, zone réputée pour les tueries, des consignes sécuritaires communiqués aux villageois

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), affirment avoir renforcé leur présence à l’ouest de la route nationale numéro quatre (RN4), notamment dans les villages environnant la localité de Mamove, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu), où des centaines de civils tués sont rapportés depuis 4 ans. Cette contrée n’avait jamais connu des opérations militaires dites de grande envergure, la société civile.

Ce mercredi 28 juin, des consignes sécuritaires ont été communiquées à la population locale par l’armée dans la zone. Une cinquantaine de personnes dont les administratifs et les jeunes des villages de Tchani-Tchani et Mamove ont pris part à cette rencontre.

« Nous n’avons pas terminé avec les ADF, il y a d’autres rebelles qui ont échappé au feu de l’armée, donc il faut toujours être vigilant. Il ne faut pas rester en brousse au-delà de 17 heures. Et si on veut passer la nuit dans son champ, il faut que le commandant soit informé pour qu’on détache des militaires qui peuvent prendre soin de vous », indique le capitaine Anthony Mualushayi, porte-parole des opérations Sokola 1.

Cette rencontre intervient après la conquête de Apetina-Sana, un ancien bastion des combattants ADF, situé toujours à l’ouest de la RN4. C’est à partir de ce bastion que les assaillants lançaient des embuscades contre les commerçants sur la route Luna-Komanda.

Pour le porte-parole militaire dans la zone, l’offensive contre les rebelles va s’accentuer et la population est appelée à la collaboration.

« Les cultivateurs doivent être en contact permanent avec les militaires surtout avec les commandants qui sont à Apetina-Sana et dans d’autres villages », conclut le capitaine Anthony Mualushayi.

Pour rappel, les villages localisés à l’ouest d’Oicha sont souvent victimes d’attaques armées des combattants ADF. Les récentes attaques qui ont fait huit victimes ont été rapportées la semaine dernière notamment dans les villages de Beka-Mbela, Tapis rouge et Madele-Masiya, autour de Mamove.

La société civile locale dénonçait souvent l’absence des opérations militaires contre les assaillants dans cette zone. Ce qui permettait, d’après elle, aux rebelles de se mouvoir dans les villages et de mener des attaques contre la population.

Actualite.cd via okactu.com

Partager:

Voir aussi

kasaï:une visite de haut niveau effectué par le commissaire provincial sylvano kasongo, à kamonia

Le commissaire provincial de la police nationale congolaise , en province de kasaï, le général …