Breaking News

Kalehe: Plus de 282 000 personnes déplacées de guerre en provenance du Nord-Kivu, vivement des conditions inhumaines au Buzi

Des déplacés de guerre venus des différents coins de la province du Nord-kivu , disent vivre le calvaire au Buzi un des groupements du territoire de kalehe, Sud-Kivu depuis ce 29 mars 2024.

Ce Plus de 282 000 ,personnes ont fui les affrontements entre les affrontements entre les FARDC Et les M23, Et depuis le 04 Février 2024 la premiere vague est arrivée à Minova. Certains sont logé ans des familles d’accueil, et d’autres dans des sites Érigés dans des salles de classes, Églises, plantations et même dans des maisons en chantiers. Le rappor du Comité de crise humanitaire fait état de 61 site d’hébergement où ils dorment à même le sol. Pour le Secrétaire Administratif au Bureau du groupement Buzi, Bushashire kamanda Justin, ces déplacés n’ont reçu aucune assistance en vivre , ils sont dans l’obligation de travailler pour certains habitants de Minova et ses environs pour une somme de 2000Francs congolais par jour. l’ONG AIDES et la Croix-Rouge Nord-Kivu ont procédé à la distribution d’un kit ménager à certaines familles déplacées.
Ces kits sont constitués des Navettes, couverture, ustensiles de cuisines.
L’accès à l’eau potable et bois de chauffage demeure une casse-tête. les écoles fonctionnent difficilement. pour Étudier, les déplacés libèrent les salles de classe et y retournent après cours.
Pour sauver l’année scolaire, les écoles déplacées foncionnnent dans les après-midi. Les familles déplacées ont difficile à accéder à leurs champs, dans leurs milieux d’origine suite à la peur. Ces champs sont généralement occupés par des groupes armés. Cette situation fait suite à la coupure du trafic Goma-Minova, Depuis le 04 Février 2024 et du larguement des explosifs contre des engins maritume sur le lac kivu.

Notez, un service de soins gratuits est offert par certains humanitaires.

À présent, l’opération d’identification des familles dans des sites est en cours en vue de bénéficier des jetons qui leur donneront accès à une assistance dans les prochains jours.

Le Président de la société civile forces vives Buzi, sadiki shamavu juges plaide pour une intervention urgente en faveur des déplacés pour prévenir le pire.

Ézéchiel Batumike

Partager:

Voir aussi

Clôture du mois de mars au Nord-Kivu :l’association JED ASBL une école des jeunes filles sur la protection de l’environnement

Clôture du moi de mars au Nord-Kivu :l'association JED ASBL une école des jeunes filles sur la protection de l'environnement