Breaking News

Ituri : 2 morts et 17 maisons incendiées à la suite d’un conflit communautaire à Kinyabongo

Deux personnes sont décédées et de nombreuses autres ont été blessées à la suite d’un conflit communautaire ayant dégénéré, depuis une semaine à Kinyabongo.

Ce village est situé entre Marabo et Sota, à environ 40 kilomètres de la ville de Bunia, dans le territoire d’Irumu (Ituri).

Cette information a été rapportée, mardi 15 novembre, à Radio Okapi.

Selon des sources de sécurité, un milicien du Front Patriotique et Intégrationniste du Congo (FPIC) a été retrouvé mort au village Kinyabongo.

Un autre membre de cette milice a été abattu après avoir été kidnappé par des personnes non autrement identifiées à Marabo centre.

En représailles, ces miliciens ont incendié 17 maisons au village Kinyabongo après leur incursion, en tirant plusieurs coups de feu.

C’est ce qui a poussé de nombreux habitants de Kinyabongo et villages proches à quitter la zone où, la circulation a été interrompue entre les entités en conflits.

Pour sa part, l’administrateur du territoire d’Irumu, colonel Jean Siro Simba a condamné les violences enregistrées dans plusieurs localités dont Holu, Mburara, et Pk suivi de dégâts.

Cette autorité politico-administrative appelle ainsi ses administrés à la vigilance :

« Je condamne en tant que l’AT d’Irumu. A la population de mon entité, j’en appelle à la vigilance.

Aux éléments de la FPIC de privilégier le règlement pacifique de leurs différends internes pour permettre aux forces de défenses et sécurité de s’en occuper ».

Le colonel Jean Siro Simba redoute que les violences communautaires entravent le processus de paix en cours dans cette partie du pays.

Il a en outre invité les miliciens au respect de leur acte d’engagement pour pérenniser les acquis de la paix.

Partager:

Voir aussi

kasaï:une visite de haut niveau effectué par le commissaire provincial sylvano kasongo, à kamonia

Le commissaire provincial de la police nationale congolaise , en province de kasaï, le général …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *