Breaking News

Kalehe: Justice populaire, un garçon d’environ 18 ans lynché à kaloba

Un présumé voleur a été tué dans une justice populaire le lundi 23 janvier 2023 aux environs de 14h à Kaloba, une agglomération située dans le village Murambi, groupement de Buzi en territoire Kalehe (Sud-Kivu)

Narcisse Yosiya Charles, président de la société civile forces vives de Buzi, indique qu’il s’agit d’un jeune garçon âgé de 18 ans connu sous le nom de Shukuru Ndoreabo qui a été tué par la population en colère après l’avoir attrapé dans une maison à Kaloba exerçant des braquages.

« Nous regrettons fort la mort du présumé voleur Shukuru qui a été retiré dans les mains de la police par la population en colère de Kaloba. La police a fait tout, en tirant même une balle en l’air pour disperser la foule dans le cadre de protéger ce présumé voleur mais en vain» a-t-il stipulé.

Celui-ci appelle la population de Murambi à éviter de se rendre justice parce que ces actes restent condamnables par la loi congolaise.
Selon lui, il fallait donner le temps d’écouter la victime avant tout jugement par la justice.

Bertin BYAMUNGU Sk

Partager:

Voir aussi

ÉDUCATION : IL FAUT RÉFORMER LE SYSTÈME ÉDUCATIF CONGOLAIS POUR BARRER LA ROUTE AU CHÔMAGE (Hon. VITAL MUHINI)

*ÉDUCATION : IL FAUT RÉFORMER LE SYSTÈME ÉDUCATIF CONGOLAIS POUR BARRER LA ROUTE AU CHÔMAGE (Hon. VITAL MUHINI)* Lors de la publication récente de son ouvrage << *Guide du praticien de la formation professionnelle : comment réformer la formation professionnelle technique et la rendre plus efficace au profit de l'économie et la population* >>, l'Honorable VITAL MUHINI, Député national élu de Kalehe propose la réforme du système éducatif congolais lié à l'enseignement de base pour espérer barrer la route au chômage. Celui-ci dit reprocher plusieurs méfaits au système éducatif actuel qui prône beaucoup de théories et qui enfin plonge l'intellectuel dans le chômage même après ses diplômes de gradué, licencié ou docteur. << *Je reproche à ce système l'inadéquation de la formation et l'emploi au regard du taux de chômage. Je qualifie d'un cancer social le chômage parce que dans chaque ménage, il y a des chômeurs. Deuxièmement, l'école est déconnectée des besoins réels de la population en biens et services. Tout ce dont nous avons besoin, tout ce qui nous entoure, je peux citer les vêtements, les voitures, la moto, ...quelle est l'école qui apprend à nos enfants de les fabriquer ? Nous* *importons tout, ce n'est pas correcte.* >>, laisse entendre ce digne fils de Kalehe. VITAL MUHINI renseigne que durant les enquêtes qu'il a menées, au moins dans une maison de vente disposant de *483 produits en vente*, seuls *11 produits* sont fabriqués au pays tandis qu'au-delà de *460 produits* sont fabriqués à l'extérieur du pays d'où ils sont importés. Face à ce défi, l'élu de Kalehe plaide que l'on s'arrête et que l'on repense le système éducatif en mettant un accent particulier sur *LA FORMATION PROFESSIONNELLE*. << *On doit d'abord s'arrêter, avoir un atelier de réflexion, évaluer d'abord le système qui a montré ses limites au regard du chômage criant que nous connaissons* >>, soutient cet élu du peuple. Tout en félicitant le Chef de l'Etat son Excellence Félix Tchisekedi pour avoir maintenu le Ministère de la formation professionnelle en faisant de celui-ci sa priorité, l'Hon Vital MUHINI renseigne que plusieurs nations à travers le monde ont évolué grâce à la formation professionnelle. << *Jl y a d'autres pays qui ont évolué, comment ils ont fait ? Les chinois, ils ont fait quoi?; Le Thaïlande a fait quoi? D'autres pays ont fait quoi pour évoluer ? Jls se sont arrêtés pour dire non, ce système ne nous permet pas. Deuxièmement ce qu'il faut faire, après s'être arrêté, nous devons faire l'étude du marché, écouter la population, elle a besoin de quels services, de quels biens. Jl faut former des gens en fonction des besoins du marché local et international.* >>, a déclaré cet Elu. Tout en fustigeant un système éducatif dont l'enseignement de base est centré sur plusieurs littératures et théories, celui-ci plaide que le système soit tourné vers *60% de la technique* et *40% de l'enseignement de base* pour permettre qu'un enfant soit capable de se tailler un outil quelconque qui lui soit utile après ses études au modèle des nations comme *l'Espagne, la Suisse, l'Inde, la Chine et même les États Unis d'Amérique.* Dans ce plaidoyer, ce haut cadre de l'Est indique que même la prolifération des groupes armés dans la partie Est de la RDC trouve comme cause le chômage. Les jeunes ayant du mal à se prendre en charge après même leurs études, il y en a parmi eux qui finissent par céder aux sollicitations des groupes armés par manque d'occupation, une orientation qu'ils n'auraient pas réalisée s'ils étaient formés dans des métiers professionnels qui leur permettent de se prendre en charge, soutient -il. Enfin, ce digne de Kalehe appelle la jeunesse à ne pas s'attacher au paraître seulement qui ne procure pas la vie. << *Je pense que le paraître et le trop parlé sans technique devrait être épargné du système éducatif congolais* >>, soutient Vital MUHINI.