Breaking News

RDC: Le programme du Pape François modifié pour des raisons sécuritaires

Le pape François à entamé le mardi 31 janvier 2023, son 40e voyage apostolique, qui va le mener durant une petite semaine en République démocratique du Congo, puis au Sud-Soudan.

Arrivé en début d’après-midi à Kinshasa, capitale de la RDC, accueilli par des foules en liesse, des centaines de milliers de personnes massées sur les 25 km de route qui séparent l’aéroport international de N’djili du Palais de la nation. Une foule d’autant plus joyeuse qu’elle avait dû affronter la déception du report de la visite papale, initialement prévu en juillet 2022, comme l’explique l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo.

“ Vous savez, tout était prêt au mois de juillet et c’était juste 3 semaines avant qu’il n’arrive que nous avions reçu cette nouvelle qui a sonné comme un coup de foudre que le pape ne venait pas. Ça a été une déception terrible pour le peuple ” . A déclaré Tata cardinal.

Cette fois, c’est fait. Le pape François est bel et bien au Congo, mais le programme à tout de même dû être modifié pour des raisons de sécurité, comme il l’a expliqué dans l’avion.

“ C’est un beau voyage. J’aurais voulu aller à Goma mais avec la guerre, on ne peut pas y aller. Et ce sera seulement Kinshasa et Djouba ”. A dit le Souverain pontife.

C’est donc à Kinshasa que le pape François rencontrera des victimes de la violence dans l’est du pays, une violence portée par quelques centaines de milices armées, dont plusieurs pilotées par les gourmands voisins, le Rwanda et l’Ouganda, qui lorgnent sur les richesses de la RDC. Mais dans le reste du pays, la situation n’est pas simple autant pour la population, il y a la corruption, la confiscation du pouvoir et des richesses et le manque d’infrastructures qui pèsent lourdement sur le quotidien des gens.

“ La situation du pays est dramatique pour dire la vérité. Le peuple congolais aujourd’hui c’est c’est un peuple qui est abandonné, il est abandonné à son triste sort et dans un contexte de désespoir. Apprendre que le successeur de Pierre vient le visiter, mais pour le peuple, c’est une visite de réconfort. Une visite de réconfort dans sa souffrance. Une visite qui va lui donner une raison d’espérer ”. A poursuivi le Cardinal Fridolin AMBONGO.

Une population à 90% chrétienne et à 50% catholique, qui a écouté donc avec attention les paroles du Saint-Père dans son premier discours devant les autorités, François à fustigé le colonialisme économique et l’exploitation du pays et du continent tout entier, mais il a aussi appelé les Congolais à leur responsabilité pour lutter contre la tentation du tribalisme contre l’appât du gain ou encore l’exploitation des enfants. Il a souligné les extraordinaires richesses de ce pays.

La Rédaction

Partager:

Voir aussi

Kalehe: Plus d’inquiétudes aux debrousaillages, COMEQUI appui un projet de pêche, lancé par COPLACA, à Mulwidja

COMEQUI, COPLACACA