Breaking News

Nord-Kivu : Altercation entre la MONUSCO et les déplacés à Kanyaruchinya, le gouverneur militaire dresse un bilan de 8 morts et 28 blessés

Dans un communiqué officiel rendu public ce mercredi 08 Février 2023, dont une copie a été exploitée par okactu.com , le gouverneur militaire du Nord-Kivu le lieutenant général Constant Ndima kongba a dressé un bilan de 8 civils tués 28 blessés, ainsi que 3 véhicules de la MONUSCO brûlés.

Ci-dessous le communiqué du gouverneur militaire Constant Ndima

Son excellence Monsieur le gouverneur militaire, le lieutenant général Ndima Kongba Constant,
porte à la connaissance de l’opinion locale, nationale et internationale, qu’en date du mardi 7 février 2023,
un incident grave a eu lieu à Kanyaruchinya, en territoire de Nyiragongo entre la population déplacée de guerre et un convoi de la Monusco.

En effet, Vers 18h, heure locale, un convoi de la MONUSCO en provenance de Rutshuru, a été arrêté par les déplacés de guerre habitant le site de Kanyaruchinya, en groupement d’Uvira au motif de vouloir connaître le contenu des véhicules dudit convoi.

Devant le refus de la MONUSCO, la population a barricadé la route , empêchant ainsi cette dernière d’avancer vers Goma.

Devant cette situation, les militaires de la MONUSCO chargés de la sécurité ont procédé aux tirs de sommation qui ont Malheureusement causés la mort de 8 de nos compatriotes parmi les déplacés ainsi que 28 blessés.

Du côté de la Monusco il n’a été enregistré aucun mort mais plutôt trois véhicules incendiés. Pour se faire, le gouverneur militaire de province, présente ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées et souhaite prompte guérison aux blessés. Toute fois au regard des faits qui précèdent, l’autorité provinciale a instruit les services spécialisés de mener urgemment des enquêtes pour tirer toute la lumière sur cet incident déplorable, et dégager les responsabilités de tout un chacun afin que les responsables répondent de leurs actes.

Pour rappel , prévue pour s’organiser ce 08 fevrier 2023 la journée ville morte , de lutte contre les casques bleus et EAC a été interrompue à sake pour des raisons que le président de la société civile en place n’a pas dévoilé à la presse.

Bertin BYAMUNGU SK

Partager:

Voir aussi

Insécurité dans l’est de la RDC : Quatre soldats de la Mission de la SADC ont été tués près de mubambiro

Insécurité dans l'est de la RDC : Quatre soldats de la Mission de la SADC ont été tués près de mubambiro Quatre soldats de la Mission de la SADC en République démocratique du Congo (SAMIDRC) ont perdu la vie et trois autres ont été blessés lors d'un incident tragique survenu dans l'est de la RDC qui a visé leur camp à Mubambiro dans la cité de Sake à une vingtaine de kilomètres de Goma dans le territoire de masisi. Selon un communiqué de presse rendu public ce lundi 8 avril 2024 en provenance de Gaborone, au Botswana, la Mission de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) en RDC (SAMIDRC) a exprimé ses sincères regrets suite à ces pertes humaines. L'incident a eu lieu après qu'une roquette hostile ait touché près de leur camp de mubambiro où les soldats étaient stationnés. De plus, la SAMIDRC a annoncé le décès d'un soldat sud-africain pendant son traitement pour des problèmes de santé dans un hôpital à Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu. Ces soldats étaient déployés sous l'égide de la SADC dans le but de répondre à la situation sécuritaire instable et en détérioration qui sévit dans l'est de la RDC à cause de la guerre du M23/AFC soutenue par le rwanda. La famille de la SADC présente ses condoléances aux familles et aux gouvernements de la République d'Afrique du Sud et de la République-Unie de Tanzanie pour la perte inconsolable des soldats décédés, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux trois soldats blessés. La SAMIDRC demeure engagée à remplir son mandat conformément aux principes de légitime défense collective et d'action collective énoncés dans le Pacte de défense mutuelle de la SADC de 2003. GB