Breaking News

Guerre dans l’Est de la RDC : Face au M23, Kinshasa se dote de drones armés chinois

Dans un contexte sécuritaire loin de se décrisper, la République démocratique du Congo qui continue à clamer sa détermination d’utiliser tous les moyens pour pacifier sa partie Est – vient de commander un arsenal militaire en Chine. Les Forces armées de la RDC seront dotés, dans les prochains jours, de neuf drones militaires de fabrication chinoise CH-4 Rainbow.

Selon Africa Intelligence, la livraison de ces neuf appareils est « imminente » et il s’agit d’appareils de type CH-4 Rainbow produits par la société publique China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC).

Alors que Kinshasa n’est pas parvenu à étoffer sa flotte d’avions de combat, ces aéronefs sont considérés comme hautement stratégiques pour tenter d’inverser le rapport de force dans la guerre contre le M23 qui multiplie les conquêtes.

Selon les informations parvenues à POLITICO.CD et également relayées par Africa Intelligence, c’est Bukavu (Sud-Kivu), la ville voisine de celle de Goma et proche du Rwanda, qui va servir de centre d’opérations.

« Les trois premiers appareils sont attendus d’ici à la fin du mois de mars et seront stationnés sur l’aéroport militaire de Kavumu, à une trentaine de kilomètres au nord de Bukavu (chef-lieu de la province du Sud-Kivu). Ce site, bien que proche de la frontière avec le Rwanda, est considéré à bonne distance des zones de guerre avec le M23 », apprend-on.

Il va prochainement accueillir la presque totalité du dispositif militaire aérien déployé dans l’est de la RDC. Des travaux d’aménagement sont en cours. L’allongement et la réfection de la piste d’atterrissage est sur le point de se terminer. Plusieurs hangars sont aussi en construction, de même qu’une tour de contrôle, des clôtures et des logements. Un chantier indispensable pour permettre aux drones chinois d’opérer.

Très similaire au drone américain MQ-9 Reaper, dont il est largement inspiré, ce modèle permet de mener des missions de reconnaissance, ainsi que des attaques au sol à l’aide de missiles. Pour piloter ces aéronefs militaires depuis les centres de commandement, dont l’installation est prévue à Kavumu, des formations dispensées par des militaires chinois sont envisagées. Pour l’instant, un premier règlement a été versé depuis un compte en dollars de la Banque centrale du Congo (BCC) à Equity Bank.

Politico.cd via Okactu.com

Partager:

Voir aussi

kasaï:une visite de haut niveau effectué par le commissaire provincial sylvano kasongo, à kamonia

Le commissaire provincial de la police nationale congolaise , en province de kasaï, le général …