Breaking News

RDC: « Tout agent public de l’Etat, politique comme administratif doit être conscient qu’il est un agent du climat des affaires» (Félix Tshisekedi)

A la 101ème réunion du conseil des ministres tenue vendredi 09 juin, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a salué la présentation des résultats de la première enquête du Baromètre national sur le climat des affaires (BNCA), intervenue le 6 juin, appelant le pouvoir public à se l’approprier.

Ce rapport se présente comme un précieux outil, mieux un miroir qui permet au pouvoir public de regarder en face les réalités de l’environnement économique telles que vécues quotidiennement par les opérateurs économiques, au contact de l’administration publique et de ses animateurs respectifs.

Dans sa communication, Félix Tshisekedi a demandé au gouvernement d’accélérer la mise en œuvre du Plan d’urgence du climat des affaires en RDC afin de réaliser les réformes nécessaires d’ici la fin de l’année. Ce plan dont l’implémentation devrait couvrir tous les services publics à impact direct ou indirect sur le climat des affaires et devrait combiner les dimensions politique, technique et humaine.

Selon le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya qui a fait la lecture du compte rendu de cette réunion hebdomadaire à la télévision nationale, le Président Tshisekedi a insisté sur la nécessité de mettre en place un dispositif de prise en charge et de suivi des différentes recommandations issues des échanges entre parties prenantes lors du dialogue public et privé.

Le Président de la République a encouragé le gouvernement à travailler pour améliorer le score global du pays, en dépit du fait que les opérateurs économiques ont exprimé une appréciation positive de leur performance dans la conjoncture économique actuelle.

Amélioration du climat des affaires: satisfecit de Tshisekedi
Le mardi 06 juin, Félix Tshisekedi a présidé la cérémonie de présentation des résultats de la première enquête du Baromètre national du climat des affaires (BNCA).

Il ressort de ce rapport que le climat des affaires en RDC est en cours d’amélioration. A ce stade, le BNCA lui donne un score de satisfaction de 37 %. Cette enquête, qui s’est déroulée du 24 janvier au 27 mars 2023, a porté sur 403 entreprises dans 13 secteurs de l’économie nationale.

Le Chef de l’Etat a salué la qualité du travail abattu par le BNCA.

« Après avoir parcouru les résultats de l’enquête dans le rapport qui m’a été transmis, j’ai noté avec une grande attention la perception du cadre des affaires par les opérateurs économiques dans leur diversité et en fonction des indicateurs qui ont été arrêtés.
Ils ont dénoncé ce que l’on peut, à juste titre et sans détour d’ailleurs, qualifier d’obstacles à leur plein épanouissement en tant qu’acteurs principaux du monde des affaires. En effet, qu’il s’agisse de la qualité des rapports entre l’administration publique et les opérateurs économiques, de la corruption et des troubles sécuritaires, des infrastructures, de la sécurité juridique et judiciaire, du système fiscal et de la parafiscalité, de l’accès au financement pour les entreprises et j’en passe, ils ont mis à nu les fléaux qui gangrènent et rongent notre environnement économique », avait déclaré Félix Tshisekedi dans son allocution tout en soulignant l’impact de ces obstacles sur le développement des activités économiques et, par conséquent, sur la création des richesses.

« Par contre, l’exercice que je suis prêt à faire et que je ne me lasserai jamais de faire, c’est de rappeler aux animateurs de chacune des institutions représentatives de l’appareil étatique ici présents dont l’action ou l’inaction est de nature à maintenir le statu quo ou à empirer la situation décriée, de prendre la mesure de l’action, en jouant pleinement leurs partitions pour relever les différents défis exposés ce jour à l’occasion de la publication des résultats de l’enquête. Je vous le dis clairement, tout agent public de l’Etat, politique comme administratif et à quelque niveau où se situe son action, doit être conscient qu’il est un agent du climat des affaires appelé en permanence à mettre en œuvre les valeurs et principes du service public et de l’administration », avait-il ajouté.

Il avait ainsi exhorté chacun à « jouer sa partition pour un environnement des affaires assaini et attractif en faveur des partenaires étrangers ».

En guise de recommandations, le BNCA a demandé notamment de mener des réformes sur la fiscalité et la parafiscalité, la sécurité juridique et judiciaire, l’environnement politique, la gestion des marchés publics, la qualité de l’administration ainsi que celle des infrastructures.

Ce rapport synthétique a eu le mérite de présenter les opinions des chefs d’entreprises sur l’évolution du climat des affaires, de mettre en exergue les facteurs qui ont le plus influencé l’environnement des affaires et enfin de formuler des recommandations pouvant aboutir à l’élaboration d’une feuille de route des réformes appropriées.

Le BNCA, au-delà d’un outil d’évaluation globale de l’écosystème économique en RDC, se veut également être une interface entre le Président de la République et le monde des affaires ainsi qu’un levier d’action pour les questions et initiatives relatives à l’amélioration du climat des affaires.

Politico.cd via Okactu.com

Partager:

Voir aussi

RDC: Judith Suminwa Tuluka , la passion d’une tête bien faite

Elle vient d’être nommée au poste de Premier ministre de la RD Congo. L’annonce a …