Breaking News

Guerre en Ukraine: rudes combats et offensive de l’armée dans trois directions

En Ukraine, des combats de grande envergure se produisent depuis désormais deux semaines à différents endroits de la ligne de front. L’armée de Kiev semble avoir engagé les hostilités, au cœur de l’été ukrainien, mais s’agit-il de la contre-offensive massive et décisive tant attendue depuis le printemps ? Ou bien d’opérations de reconnaissance de la part de l’armée ukrainienne ? Quelle résistance opposent les forces russes ?

On est bel et bien entré dans cette contre-offensive dont tout le monde parle depuis plusieurs mois. Les Ukrainiens sont repassés à l’initiative ces dernières semaines, après la fin de la bataille d’hiver, engagée par les forces russes, qui s’est achevée par la prise quasi intégrale de la ville de Bakhmout, dans le Donbass.

Mais, il faut rester très humble vis-à-vis de ce que nous entendons, car nous ne sommes pas informés en temps réel de l’état des opérations, contrairement à ce que veulent nous faire croire les réseaux sociaux et les télévisions.

Ce que l’on observe, c’est que depuis deux semaines, grosso modo, l’armée ukrainienne opère une offensive dans trois directions, principalement au sud de Zaporijjia, en direction de la mer d’Azov, au sud-est, vers Marioupol, et autour de Bakhmout.

Selon les éléments qui nous parviennent, les combats sont extrêmement rudes. Les Ukrainiens avancent ici ou là, notamment au sud du pays où ils ont repris huit localités, ce qui représente 113 km2 de terrain reconquis, selon le ministère de la Défense ukrainien. Cela peut paraître assez peu, mais c’est déjà beaucoup, à l’aune des efforts de fortifications opérés par les forces russes ces derniers mois.

Peut-être que du côté occidental, on s’attendait à une contre-offensive éclair, à des villes et à des pans de territoires qui tombent d’un coup, mais il faut se souvenir que l’an dernier, la reprise des régions de Kharkiv et de Kherson a été précédée par au moins deux mois d’efforts, fastidieux, des coups de boutoir, localité par localité, avant que le front craque.

Cette fois-ci, il semble que les forces russes soient mieux préparées en termes d’organisation, de logistique, de couverture aérienne. La résistance est rude, il y a des pertes énormes de part et d’autre.

Dans l’attente de dominer le ciel

On est peut-être seulement au début d’un processus qu’il faudra observer pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Les forces ukrainiennes n’ont pas lancé toutes leurs forces dans la bataille, et c’est justement cela qu’il faut prendre en compte. Globalement, seulement 20% des forces fraîches de l’armée ukrainienne ont été engagées dernièrement, et il semble que ces dernières fassent du renseignement.

On voit aussi que des forces spéciales de Kiev s’engagent dans des combats au corps à corps dans les tranchées, au sud de Zaporijjia.

Certes, il y a des équipements occidentaux engagés au feu, des Leopard allemands, des Bradley américains, des blindés AMX français, sur le front des opérations, mais ce qui est clair, c’est que le gros des troupes reste pour le moment à l’arrière, tandis que les premières unités semblent tester les forces et les faiblesses du dispositif russe.

Enfin, il y a un détail qui ne trompe pas : l’Ukraine manque de moyens aériens, aussi bien d’avions que de drones. Il est tout à fait envisageable que les Ukrainiens patientent d’avoir la capacité de dominer le ciel, peut-être avec des F16, avant de porter les coups majeurs.

Partager:

Voir aussi

BENI: Capture d’un terroriste islamiste par la coalition FARDC-UPDF

Ce terroriste islamiste MTM/ ISCAP de nationalité Congolaise,a été capturé la journée du jeudi 18 …