Breaking News

RDC : Des ossements humains des personnes tuées par les ADF découverts à à Beni

Des ossements humains des personnes tuées par les présumés combattants d’Allied Democratic Forces (ADF), ont été découverts mercredi 21 juin dans les villages de Apetina-Sana et Kengele, près de la rivière Kathikambundu, en localité de Bakila-Tenambo, à au moins 15 kilomètres de la cité d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni, au Nord-Kivu.

La découverte macabre a été faite par les militaires en patrouille dans la zone. Selon le porte-parole militaire à Beni, il s’agit des civils dont trois femmes qui étaient prises en otage par les assaillants dans différents villages du territoire de Beni et qui étaient détenus dans le village de Apetina-Sana avant sa conquête par l’armée.

La journée de ce jeudi, tous les restes humains ont été inhumés sur le lieu de drame par une équipe des secouristes de la croix rouge, une cérémonie à laquelle ont pris part des autorités locales et les membres de la société civile.

« Aujourd’hui étant que armée républicaine, nous avons résolu de venir rendre les derniers hommages à nos compatriotes qui ont été victimes de ces terroristes ADF, qui ont laissé leur vie ici près de la rivière Kathikambundu, pour signifier que nous ne pouvons pas abandonner nos compatriotes morts ou vivants », déclare le capitaine Anthony Mualushayi, porte-parole des opérations Sokola 1, présent sur le lieu de drame.

Pour rappel, le village de Apetina-Sana, était un ancien bastion des rebelles ougandais ADF, à partir duquel les assaillants lançaient des attaques contre les commerçants sur la route Luna-Komanda. Il était conquis par l’armée congolaise samedi 29 avril dernier lors d’une opération spéciale qui s’était soldée par la mort de 17 combattants selon le porte-parole militaire à Beni.

C’est la énième fois que des ossements humains sont retrouvés en territoire de Beni, une zone où les rebelles ADF sont actifs. Samedi 6 mai, d’autres restes humains étaient découverts dans le village de Ndoma, en secteur de Ruwenzori. La police scientifique et technique qui s’était rendue sur place avait identifié 20 crânes des personnes exécutées depuis deux ans.

Actualite.cd via okactu.com

Partager:

Voir aussi

alerte: À retenir de la Situation Sécuritaire Sur Le Tronçon Kalungu – Numbi

Un ménage a été visité dans le village de Kalungu sur avenue Mulungulirwa dans la …