Breaking News

RDC: le non-respect du retrait du M23 des territoires occupés “préoccupe” l’UA, la CEEAC, la SADC, la CIRGL et l’ONU qui appellent à créer un climat favorable pour la tenue des élections dans ces zones

Les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda maintiennent toujours le contrôle des zones prétendument cédées aux troupes de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est dans les territoires de Rutshuru, Nyiragongo et Masisi (Nord-Kivu). Le récent rapport du groupe d’experts des Nations-Unies a confirmé la version déjà soutenue par les populations locales, la société civile et le gouvernement congolais.

En effet, le même constat a été fait lors d’un sommet quadripartite CEEAC, SADC, CIRGL et EAC tenu ce lundi 27 juin à Luanda (Angola) sous l’égide de l’Union Africaine. Ces organisations régionales se disent “préoccupées” par le non-respect par le M23 du retrait des zones conquises au regard notamment de la crise humanitaire dans la région.

« Le sommet se déclare préoccupé par la situation d’insécurité et humanitaire qui prévaut en RDC, exacerbée par les activités criminelles des groupes armés et terroristes; à cet égard, exige le retrait immédiat et inconditionnel de tous les groupes armés, en particulier le M23, ainsi que les ADF et les FDLR et pour le non-respect par le M23 de se retirer des territoires occupés comme indiqué dans la feuille de route de Luanda du 23 novembre 2022 ; et appelle à la mise en place de couloirs humanitaires pour faciliter l’aide humanitaire », rapporte le communiqué final des travaux.

Ces organisations lancent un nouvel appel à la rébellion du M23 à se retirer conformément à la feuille de route de Luanda (23 novembre 2022), afin de permettre la tenue des élections dans les zones occupées.

« Le sommet souligne la nécessité de restaurer l’autorité de l’État dans les parties occupées de l’Est de la République Démocratique du Congo afin de créer un environnement propice au retour des réfugiés et des personnes déplacées et de permettre des élections pacifiques dans ces zones ».

La RDC s’apprête à organiser les élections générales en décembre prochain. Mais dans les territoires de Masisi, Rutshuru et une partie de Nyiragongo, l’enrôlement des électeurs n’a pas eu lieu à cause de la présence des rebelles du M23.

La situation sécuritaire dans la partie Est de la RDC demeure préoccupante. La force régionale EACRF, créée en 2022 pour arrêter l’avancée du groupe armé M23, a récupéré, depuis décembre, certains des bastions de la rébellion. Mais, sur le terrain, les rebelles sont toujours là. Depuis lors, la force régionale a régulièrement affirmé avoir remplacé les rebelles dans cette zone. La situation est telle que les initiatives diplomatiques régionales à travers l’EAC peinent à donner des résultats sur terrain. Ainsi Kinshasa s’est résolu de se tourner vers la SADC. Le dernier sommet tenu en Namibie, a validé l’envoie dans les prochains jours des troupes de la SADC à l’Est de la RDC.

Actualite.cd via okactu.com

Partager:

Voir aussi

kasaï:une visite de haut niveau effectué par le commissaire provincial sylvano kasongo, à kamonia

Le commissaire provincial de la police nationale congolaise , en province de kasaï, le général …