Breaking News

Présidentielle en RDC : Félix Tshisekedi large vainqueur selon les résultats provisoires, l’opposition conteste


Les résultats provisoires complets annoncés le 31 décembre par la Ceni confirment la victoire du président sortant. Face à lui, l’opposition demande l’annulation du scrutin et appelle la population à protester.

Les résultats provisoires de l’élection présidentielle donnent le président sortant en RDC, Félix Tshisekedi (ici à Kinshasa, le 28 juillet 2023), largement vainqueur. © Alexis HUGUET / AFP
Les résultats provisoires de l’élection présidentielle donnent le président sortant en RDC, Félix Tshisekedi (ici à Kinshasa, le 28 juillet 2023), largement vainqueur. © Alexis HUGUET / AFP

DSC_4972 copie
Romain Gras
Publié le 31 décembre 2023
Lecture : 6 minutes.
Les résultats provisoires de l’élection présidentielle, annoncés le 31 décembre par le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Denis Kadima, ont confirmé ce qui se dessinait déjà depuis plusieurs jours : Félix Tshisekedi a confortablement remporté un second mandat. Le président sortant s’est imposé avec 73,34 % des suffrages, soit 13 215 366 voix.

A lire : En RDC, entre confusion et contestation, la longue attente des résultats
Ce score le place largement devant Moïse Katumbi et ses 18,08 %. Troisième, Martin Fayulu obtient 5,33 %. La plupart des candidats à cette élection, qui se déroule en un seul tour, n’ont pas dépassé les 1 %, y compris le prix Nobel Denis Mukwege, qui a fait son entrée en politique en octobre dernier.

LA SUITE APRÈS CETTE PUBLICITÉ

Il n’y avait, à vrai dire, plus aucun suspense depuis plusieurs jours. Au centre Bosolo, où défilaient depuis le 22 décembre les résultats partiels compilés par la Ceni, Félix Tshisekedi s’était progressivement imposé comme le favori. Ainsi, au soir du 28 décembre, 12,5 millions de voix avaient été comptabilisées et le président sortant en obtenait déjà 9,53 millions, soit 76,04 % des suffrages pris en compte à ce stade, poussant certains médias locaux à évoquer une victoire en raison de l’écart de plus de 7 millions de voix qui le séparait alors de son premier poursuivant, Moïse Katumbi.

Faible participation
Près de 44 millions d’électeurs enrôlés étaient attendus aux urnes dans le cadre de ces élections, qui devaient se tenir le 20 décembre mais qui, en raison de nombreux couacs logistiques, se sont étalées sur plusieurs jours. Rares étaient les analystes, qu’ils soient proches de la majorité, de l’opposition ou de la commission électorale, qui envisageaient ces derniers jours un taux de participation atteignant la barre des 50 %. Celui-ci a finalement été de 43,23 %.


Aimé Hamuli Justin

Partager:

Voir aussi

GOMA: Vol des marchandises des usagers des motos tricycles, le maire de la ville donne des instructions pour stopper cette aventure

Ces instructions du numéro 1 de la ville de GOMA, le commissaire supérieur principal FAUSTIN …