Breaking News

RDC : une société américaine prête à miser 400 millions USD pour dissuader à l’abandon de l’exploitation de 27 blocs pétroliers

La vente aux enchères de 27 blocs pétroliers et trois blocs gaziers par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) continue de faire l’objet de contestations auprès de plusieurs organismes internationaux.

En effet, une entreprise de technologie financière sur la biodiversité, basée à New-York et dénommée « EQX Biome », s’est dit prête à miser 400 millions USD soit (334 millions de livres sterling) pour transformer le projet d’exploitation des 27 blocs pétroliers à en projets de conservation de la forêt.

Cette information a été relevée par le journal britannique The Guardian il y a quelques semaines indiquant que ce projet générerait 6 milliards de dollars suite à la vente des crédits carbone qui en résulteraient et créerait plus d’emplois que l’exploitation pétrolière.

« La société estime que le projet générerait au moins 6 milliards de dollars, créerait plus d’emplois que l’exploration pétrolière et produirait des recettes fiscales plus élevées pour le Gouvernement de la RDC, qui a vigoureusement défendu la vente aux enchères.», rapporte The Guardian.

D’après la même source, les concessions mises en vente comprennent des zones d’habitat de gorilles en danger, des parties des plus grandes tourbières tropicales du monde dans la Cuvette Centrale et des pans de la deuxième plus grande forêt tropicale de la planète dans le bassin du Congo, suscitant les critiques des écologistes et des Gouvernements occidentaux qui ont mis en garde contre des dommages irréversibles à l’environnement, si l’exploration se poursuit.

La source souligne que trois blocs de gaz, mis aux enchères au même moment, ont déjà été vendus à des entreprises nord-américaines.

Pour le PDG d’EQX Biome, Matthias Pitkowitz, cité par la même source, ce programme va permettre à l’économie des régions touchées de se centrer autour de la conservation de la nature.

« Nous avons une alternative à l’exploration pétrolière et fournissons un moyen de centrer l’économie autour de la conservation de la nature au lieu de la détruire pour les industries extractives », a-t-il dit.

Et d’ajouter : « Le pétrole et le gaz n’ont jamais rien laissé de bon en Afrique et prennent beaucoup de temps pour générer des revenus significatifs. Il est clair que toutes les nations de la forêt tropicale attendent un mécanisme comme celui-ci pour monétiser les forêts tropicales et les résultats de la conservation. », a-t-il fait entendre.

Au travers de la mise en vente de ces ressources naturelles dont 27 blocs pétroliers et trois gaziers, lancée par le Chef l’État congolais, Félix Tshisekedi, en date de 27 juillet 2023 à Kinshasa, le Gouvernement congolais vise à mobiliser plusieurs milliards de dollars américains pour lutter notamment contre l’insécurité qui a élu domicile dans l’Est de la République Démocratique du Congo mais également faire face à la pauvreté qui accable de plus en plus de nombreuses familles dans le pays.

Bien que ce projet du Gouvernement congolais n’ait pas bénéficié d’un soutien des organismes internationaux de lutte contre le changement climatique, en interne plusieurs sont ceux qui pensent que ce projet pourrait permettre à la RDC de diversifier son économie longtemps soutenue par le secteur minier.

Le République Démocratique du Congo (RDC) compte parmi les pays dotés d’un potentiel considérable en matière de pétrole et gaz encore sous exploité. Ses ressources pétrolières brutes sont évaluées à plus de 22 milliards de barils de pétrole et 66 milliards de normo mètres cube de gaz situés dans le lac Kivu.

Le pays nourrit l’ambition d’augmenter ses explorations pétrolières passant de 22 000 barils à 200 000 barils par jour.

D’après des sources officielles, la République Démocratique du Congo exploite seulement 4,5 % du potentiel de ses hydrocarbures avec notamment l’exploration-production à Moanda par la société PERENCO.

ZOOMq-ECO.NET VIA OKACTU.COM

Partager:

Voir aussi

Sud-Kivu : L’administrateur assistant de Kalehe en charge de finance et Économie se mobilise pour la mise en service des bateaux offerts par le président congolais Félix Tshisekedi

Sud-Kivu : L'administrateur assistant de Kalehe en charge de finance et Économie se mobilise pour la mise en service des bateaux offerts par le président congolais Félix Tshisekedi