Breaking News

Meta, maison-mère de Facebook, écope d’une amende record en Europe de 1,2 milliard d’euros

Meta a écopé d’une amende record de 1,2 milliard d’euros lundi 22 mai. Le régulateur irlandais reproche au géant américain d’avoir enfreint les règles européennes sur la protection des données avec son réseau social Facebook.

Malgré quatre amendes en six mois, le géant des réseaux sociaux continue de transférer des données personnelles d’utilisateurs européens vers les États-Unis. La commission irlandaise pour la protection des données, qui agit pour le compte de l’Union européenne, a donc tranché lundi : ce sera une amende de 1,2 milliard d’euros pour Meta, un record.

L’entreprise californienne a désormais cinq mois pour suspendre ces transferts et six mois pour se mettre en conformité avec les règles de protection des données. Mais ses dirigeants viennent de décider de faire appel en justice. Ils contestent cette sanction « injustifiée », selon eux.

Des milliers d’entreprises se reposeraient sur cette possibilité de transférer des données entre l’UE et les États-Unis. Il y aurait tout simplement un conflit de droit fondamental entre les règles de confidentialité en vigueur dans les deux continents.

Mais ce n’est pas un argument valable pour le juriste autrichien à l’origine de cette procédure. Il avait porté plainte contre Meta justement parce qu’il estimait que ces données recueillies par Facebook Ireland sont à la merci des lois locales, une fois transférées vers Facebook Incorporated aux États-Unis.

Avec RFI

Partager:

Voir aussi

Guerre dans l’Est : La notabilité de Rutshuru alerte sur la situation alarmante des déplacés au Nord-kivu

Ce-ci après qu’elle ait parcouru les vingtaines de sites environnants la ville de Goma et …