Breaking News

RDC: “certains policiers étaient porteurs des mêmes outils de violence qu’ils échangeaient visiblement avec des civils, dont certains portaient le dorsal B.S.U ou Brigade Spéciale de l’UDPS”, déplore la CENCO

L’actualité congolaise est toujours dominée par la répression de la marche de l’opposition. Ce lundi, c’est la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) qui donne de la voix. Elle « est écœurée de constater que beaucoup de manifestants ont marché avec des armes blanches (machettes, bâtons, pierres…) au vu et au su de la Police sans être interpellés ».

A travers sa Commission Justice et Paix, les moniteurs déployés pour suivre cette manifestation notent aussi que « certains éléments de la Police nationale étaient porteurs des mêmes outils de violence qu’ils échangeaient visiblement avec des individus en tenue civile, dont certains portaient le dorsal B.S.U ou Brigade Spéciale de l’UDPS, Force du progrès. Avec une telle complicité affichée publiquement, on se demande si cette Brigade Spéciale n’est pas une milice officiellement entretenue ».

La CENCO est écœurée de constater que beaucoup de manifestants ont marché avec les armes blanches (machettes, bâtons, pierres…) au vu et au su de la Police sans être interpellés. Pire encore, certains éléments de la Police nationale étaient porteurs des mêmes outils de violence qu’ils échangeaient visiblement avec des individus en tenue civile, dont certains portaient le dorsal B.S.U ou Brigade Spéciale de l’UDPS, Force du progrès. Avec une telle complicité affichée publiquement, on se demande si cette Brigade Spéciale n’est pas une milice officiellement entretenue.

La CENCO charge également l’hôtel de ville. L’autorité municipale, fait remarquer l’épiscopat, « a autorisé ces marches le même jour et pratiquement aux mêmes heures ». Elle dénonce aussi le fait surtout pour l’hôtel de ville « d’avoir changé verbalement l’itinéraire prévu par l’Opposition politique à peine 24 heures avant ». Ce qui, dit la CENCO, frise une provocation dans la mesure où ce changement était de nature à perturber la planification des organisateurs ».

L’épiscopat déplore la violence exercée sur les manifestants: « ils n’ont pas hésité de tirer à balle réelle, visant même le véhicule d’un leader politique ».

La CENCO « attend des autorités compétentes des actions concrètes, au-delà des promesses médiatiques d’enquêtes et de justice (auxquelles nous sommes habitués et qui demeurent souvent sans suite), pour mettre hors d’état de nuire toute cette série des malfrats facilement identifiables ».

Actualite.cd via Okactu.com

Partager:

Voir aussi

Kasaï /PDL 145T: le PNUD annonce la fin de la construction du bâtiment administratif du territoire à Kamonia

Kasaï /PDL 145T: le PNUD annonce la fin de la construction du bâtiment administratif du