Breaking News

Agression dans l’Est : les FARDC dénoncent la réorganisation du mouvement RDF/M23 pour réoccuper Kibumba et attaquer Goma

Au Nord-Kivu, les tensions de guerre qui opposent, depuis fin 2022, les forces congolaises (FARDC) aux éléments du mouvement rebelle M23, soutenus par Kigali n’ont toujours pas baissé. Des tentatives d’assaut rebelles sont enregistrées contre les positions de l’armée régulière, nonobstant les appels au cessez-le-feu dans le cadre des accords régionaux de paix.

Ce lundi, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo dénoncent avec véhémence le comportement qualifié « va-en-guerre » affiché au Nord-Kivu par l’Armée rwandaise et ses supplétifs du M23.

Dans leurs nouvelles maneouvres, les rebelles se sont renforcés par des recrues. Ces derniers viennent de terminer une formation militaire au Rwanda.

« Pendant que tous les observateurs épris de paix s’attendent au respect strict des accords et engagements de Nairobi et de Luanda par les terroristes RDF/M23, comme le font les FARDC, l’on assiste à des mouvements des troupes RDF/M23 ainsi que de leurs recrues qui viennent de terminer la formation au Rwanda et à TCHANZU pour réoccuper leurs anciennes positions à KIBUMBA et RUGARI où ils ont installé leur Quartier-Général avancé. Et ce, dans le secteur sous contrôle de la Force de l’EAC », dit le Général Sylvain Ekenge, porte-parole des FARDC.

À en croire l’armée, « l’objectif de ce redéploiement est d’attaquer la ville de GOMA et d’accentuer, de ce fait, la crise humanitaire et l’insécurité ».

À cet effet, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo disent prendre à témoin la Communauté nationale et internationale, la MONUSCO, différents Mécanismes de vérification et la Force Régionale de l’EAC afin que « ce mouvement terroriste respecte les accords et engagements » de Nairobi et de Luanda.

Sur terrain, la mission de l’armée régionale de l’EAC est toujours critique. Cette force étrangère a déjà un nouveau Commandant qui a récemment estimé que l’EACRF a franchi des étapes importantes depuis le déploiement en novembre 2022, notamment en assurant le retrait du M23 des espaces précédemment occupés et d’autres tâches telles que la protection des civils et le soutien humanitaire dans les zones d’opération des contingents.

Prenant ses fonctions, le général de division Aphaxard Muthuri Kiugu avait également encouragé les commandants des contingents à partager leurs expériences pour le bénéfice et le succès de la force régionale qui occupe déjà des localités anciennement sous contrôle rebelle. Kinshasa accuse cependant cette dernière de collaborer avec le M23.

Politico.cd via okactu.com

Partager:

Voir aussi

Nord – Kivu : La nouvelle vision alerte sur l’insécurité grandissante mêlée au conflit coutumier en territoire de Nyiragongo

Nous ne voulons pas des astuces mauvaises après le départ du Grand père KAKOTI, certains …