Breaking News

RDC : « Quiconque s’amusera à diviser ce pays à cause des velléités politiques, trouvera le peuple sur son chemin » (Mgr. Fulgence Muteba)

Le troisième congrès eucharistique national organisé par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) dans la ville de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga, s’est clôturé ce dimanche 11 juin, par une messe célébrée au stade TP Mazembe, par l’envoyé spécial du pape François, le cardinal philippin et propréfet du Dicastère pour l’évangélisation, Luis Antonio Tagle.

Devant des milliers de fidèles venus en liesse dans cette enceinte sportive pour assister à cette messe de clôture, l’archevêque métropolitain de Lubumbashi, Monseigneur Fulgence Muteba a dénoncé une forme de « l’abîme » entre le train de vie insolent de l’oligarchie politique qui règne actuellement à travers le pays, mais aussi « la misère du peuple » qui ne cesse de grandir dans « l’indifférence générale des gestionnaires de la chose publique ».

« Ce peuple vit donc sur un territoire rempli d’immenses richesses naturelles, dont hélas ! Il ne profite pas suffisamment. Qu’il s’agisse du cuivre, du cobalt ici au Katanga, qu’il s’agisse du diamant du Kasaï ou encore du bois de l’Equateur et des recettes douanières des frontières avec les neuf pays qui nous entourent, les dividendes de ces immenses richesses sont accaparés par une rare gloutonnerie d’une élite au pouvoir et des multinationales peu scrupuleuses », a-t-il expliqué.

Poursuivant ses propos, l’évêque métropolitain de Lubumbashi a fait savoir que pendant ce temps, la population de la République démocratique Congo, qui est le propriétaire attitré de différentes richesses naturelles situées dans son territoire, continue de croupir dans la misère.

« Dans ces conditions injustes et révoltantes, le peuple congolais dont l’échantillon se trouve en face de vous, ne désespère pas. Ce peuple croit fermement à des lendemains meilleurs. Ce peuple est conscient que son destin est entre ses mains. Comme vous le constatez éminence, ce peuple tient à son unité et sa cohésion nationale. L’Église catholique dont la majorité de ce peuple se réclame, est le symbole le plus éloquent et le signe le plus manifeste de l’unité indéfectible de ce pays », a rétorqué Monseigneur Fulgence Muteba.

Dans la chute de son discours, le prélat catholique a déclaré que logiquement, il est désormais clair que « quiconque s’amusera à diviser ce pays à cause des velléités politiques, trouvera le peuple sur son chemin ».

Au cours de la cérémonie de clôture du troisième congrès eucharistique national, les différents évêques et délégations composées entre autres, des prêtres consacrés et laïcs venus de l’étranger et ceux issus des 48 diocèses que compte le pays, ont pris part à cette activité de portée nationale.

Politico.cd via okactu.com

Partager:

Voir aussi

alerte: À retenir de la Situation Sécuritaire Sur Le Tronçon Kalungu – Numbi

Un ménage a été visité dans le village de Kalungu sur avenue Mulungulirwa dans la …