Breaking News

Le FMI approuve le décaissement de 203,3 millions de dollars pour la RDC : Les détails de la quatrième revue de l’accord FEC

Le 28 juin 2023, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a finalisé la quatrième revue de l’accord de facilité élargie de crédit (FEC) avec la République démocratique du Congo (RDC). Cette décision donne le feu vert pour un décaissement immédiat de 203,3 millions de dollars en faveur des réserves internationales du pays. Ce montant est débloqué compte tenu des risques élevés de détérioration des perspectives économiques et de la nécessité de continuer à constituer des réserves.

Le programme du FMI pour la RDC reste centré sur l’assainissement budgétaire à travers une mobilisation accrue des recettes intérieures, la réduction des dépenses non prioritaires et l’amélioration de l’efficacité des dépenses. Le renforcement de la gouvernance et la constitution de réserves jouent un rôle d’amortisseur et soutiennent la capacité de formulation des politiques.

Les performances macroéconomiques de la RDC ont fait preuve de résilience, en dépit d’une incertitude élevée exacerbée par l’escalade du conflit armé dans l’est du pays et les élections prévues pour la fin de 2023. La croissance du PIB réel est estimée à 8,9 % en 2022, soutenue par une production minière plus élevée que prévu, ce qui a également entraîné une augmentation notable des recettes.

Cependant, l’inflation a atteint 13 % fin 2022, stimulée par les pressions sur les dépenses et la dépréciation du taux de change, malgré une baisse des prix à l’importation. Le déficit de la balance des transactions courantes s’est creusé pour atteindre 5,3 % du PIB, la forte croissance des exportations ne compensant que partiellement l’augmentation des importations et la détérioration du compte des services.

L’exécution budgétaire jusqu’en mai 2023 révèle que les dépenses exceptionnelles demeurent élevées et que les autres dépenses sont sous-exécutées, dans un contexte de baisse des recettes. Les progrès réalisés dans le cadre du programme demeurent satisfaisants. Tous les critères de réalisation à fin décembre ont été respectés.

Kenji Okamura, directeur général adjoint et président par intérim du Conseil d’administration du FMI, a déclaré : “L’économie de la République démocratique du Congo a fait preuve de résilience, malgré l’escalade du conflit dans l’est et l’effet persistant des chocs passés. La croissance est estimée à 8,9 % en 2022, avec une inflation plus élevée que prévu car les dépenses publiques rapides ont accéléré la dépréciation du taux de change.”

En outre, Okamura a mis en avant la nécessité de poursuivre les efforts de mobilisation des recettes.

Partager:

Voir aussi

Sud-Kivu : L’administrateur assistant de Kalehe en charge de finance et Économie se mobilise pour la mise en service des bateaux offerts par le président congolais Félix Tshisekedi

Sud-Kivu : L'administrateur assistant de Kalehe en charge de finance et Économie se mobilise pour la mise en service des bateaux offerts par le président congolais Félix Tshisekedi